Vous connaissez le point commun entre Facebook, Google ou Leboncoin ? Ces mastodontes du numérique font partie des « Best Workplaces », c’est-à-dire des entreprises où il fait bon travailler. Leur attractivité est notamment due à la diffusion d’une marque employeur forte et cohérente. Alors, comment attirer des candidats à fort potentiel et fidéliser vos employés ? Voici un petit guide pratique pour tout comprendre sur la marque employeur.

 

Qu’est-ce que la marque employeur ?

 

Un concept marketing au service des Ressources humaines

 

La marque employeur est une démarche globale visant à créer et diffuser une image positive et attractive de son entreprise. Cette notion englobe de nombreux éléments comme la réputation, les valeurs, la culture d’entreprise, le système de management et la communication interne d’une structure.

 

Les objectifs de la marque employeur

 

Les entreprises qui travaillent sur leur marque employeur souhaitent développer leur notoriété et diffuser un capital sympathie auprès des différentes cibles. L’objectif est double :

 

  • Recruter de nouveaux talents : le but est de « sortir du lot » pour séduire les candidats à haut potentiel de plus en plus exigeants. L’objectif est également d’augmenter le nombre de candidatures pertinentes.

 

  •  Fidéliser ses employés : l’enjeu est de réduire le turnover et l’absentéisme en créant des valeurs communes et un sentiment d’appartenance pour garder les meilleurs éléments. Les Ressources humaines ont donc tout intérêt à constituer une communauté regroupant l’ensemble des salariés, peu importe leur statut (CDI, intérimaires, stagiaires, etc…).

Pourquoi développer une marque employeur dans son entreprise ?

S’adapter aux évolutions de la société

 

Il faut bien le reconnaître, le monde du travail a subi des mutations très importantes depuis une quinzaine d’années :

 

  • Les mentalités ont évolué : les jeunes diplômés de la génération Y et Z ont des attentes très fortes par rapport aux entreprises. Ils veulent s’épanouir au travail, se challenger et se sentir bien entourés. Ils sont aussi plus volatiles, moins fidèles, probablement moins attachés à leur employeur.

 

  • Les entreprises peinent à recruter : des PME aux grands groupes, nous assistons au plein-emploi des cadres et à une pénurie d’ouvriers spécialisés, notamment dans l’artisanat. 83% des PME reconnaissent avoir du mal à séduire de nouveaux talents et 72% pensent que cela les freine dans le développement de leur activité.

 

Garder le contrôle sur son e-reputation

 

Avec l’avènement du « tout numérique », les entreprises ont, plus que jamais, besoin de structurer leur communication digitale.

Gardez en tête que près de 95% des candidats s’informent sur l’entreprise avant de postuler. Le problème ? Les réseaux sociaux font et défont des réputations. Si vous ne communiquez pas, les autres le feront à votre place !

Pour preuve, de nouvelles plateformes de marque employeur permettent aux anciens collaborateurs de noter l’entreprise tout en laissant des commentaires… plus ou moins élogieux. Si votre entreprise souffre d’une mauvaise réputation, le taux de postulants sera très faible, environ 10% (d’après StepStone et son “Enquête sur la communication de marque Employeur“).

Votre présence sur le web est donc indispensable ! Pour contrôler votre image, vous devez prendre la parole sur vos différents supports. Site internet, réseaux sociaux, blog, plateforme de recrutement, le choix est large.

Comment créer une marque employeur efficace ?

Face à cette situation, les entreprises sont obligées de s’adapter pour se développer et rester compétitives. Pour cela, une seule solution : proposer « plus qu’un job » au candidat et devenir un employeur de choix.

 

Mettre en place une démarche globale

 

Pour qu’une marque employeur soit efficace, l’approche doit être globale. Du recrutement au départ du collaborateur, en passant par son intégration, l’entreprise devra définir des outils et process d’accompagnement.

La démarche doit aussi être structurée et cohérente. L’objectif n’est pas de créer une « nouvelle » marque employeur, mais de s’appuyer sur vos traits distinctifs, car c’est ce qui fait votre unicité.

Si vous souhaitez être crédible, veillez à rester transparent. Ce que vous projetez à l’extérieur, pour attirer de potentiels candidats, doit se vivre à l’intérieur par vos collaborateurs ! Sinon, gare aux désillusions !

 

Définir une culture d’entreprise

 

La création d’une marque employeur repose sur un concept fort, la culture d’entreprise. Celle-ci est un mélange des valeurs partagées par les collaborateurs, de l’histoire et de l’évolution de la structure, de ses rites (déjeuner en groupe, afterwork du jeudi), de ses codes vestimentaires, du type de bureaux (open-space ou lieux cloisonnés), mais également de ses méthodes de travail.

La culture d’entreprise est un véritable ciment entre les salariés et l’employeur. Elle est source de cohésion en interne et de motivation pour les talents qui souhaitent rejoindre vos équipes.

Pour la définir, partez de ce que vous êtes déjà et imaginez l’image que vous souhaitez véhiculer. Comment voulez-vous être perçu ? Par conséquent, quels sont les profils à recruter et quelles actions devez-vous mettre en place ? Lors de la phase de recrutement, la culture d’entreprise doit être mentionnée sur vos supports (fiche de poste, messages sur les réseaux sociaux) puis évoquée avec le candidat.

 

Faire participer vos salariés

 

Vos collaborateurs constituent une ressource très précieuse et inspirante. Plus ils se sentiront impliqués dans les stratégies de l’entreprise, plus ils seront fiers d’y appartenir. Naturellement, ils seront plus enclins à diffuser une image positive de la structure dans laquelle ils travaillent. Dans le même temps, vous observerez probablement une augmentation de leur engagement et de leur productivité.

Vous devez donc les impliquer dans la construction de votre marque employeur pour qu’ils deviennent, à terme, de véritables ambassadeurs. Pour les faire participer, plusieurs moyens existent : questionnaire en ligne, ateliers participatifs, entretiens individuels.

 

Exemple d’une marque employeur : le cas Innocent

Si elle est (re)connue pour sa communication décalée et ses packagings originaux, la marque de jus de fruits Innocent conserve cette cohérence dans son processus de recrutement.

Sur son site, plusieurs pages détaillent précisément la culture d’entreprise, le déroulement de l’intégration et les actions menées pour développer le bien-être des salariés du groupe. Le ton, léger et fun, est en phase avec le style de l’entreprise. Celle-ci demande d’ailleurs une lettre de motivation « sympathique » au candidat qui devra également apporter un gâteau lors de son entretien. Comme le fait la marque au quotidien, le futur collaborateur devra impérativement sortir du lot !

 

Envie de discuter de votre marque employeur ? Rencontrons-nous ! bonjour@emiliedigitalagency.com